EVIDENCE#1: LE MONSTRE DU LOCH NESS

nessi-detail_sd
Johan Decaix plonge le plus souvent le visiteur dans des oeuvres hétérotopiques, qui empruntent parfois les codes de l’exploration science-frictionnelle ou fantastique. Il se projette à la fois dans des zones telles que les parcs d’attractions abandonnés, les cimetières, les châteaux hantés, ou bien dans des histoires de conquêtes spatiales. Il s’empare des légendes et mysticisme pour les assujettir au réel. Avec l’installation Evidence#1, composée de relevés d’eau provenant du lac, de sérigraphies, de Polaroïds et d’un film, Johan Decaix nous mène au Loch Ness en Écosse, où il aurait aperçu la créature lacustre. La chasse aux chimères n’est plus, l’artiste en a – il faut croire – la preuve irréfutable. Son travail d’appropriation des mythes qu’il retranscrit dans l’univers du plausible est un reenactment qui met en tension nos croyances les plus profondes.
Bertrand Riou
Vues de l’exposition Explore au CACN Nimes
installation_nessiedetail_nessieempreintebocaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close